ACCIE : le Canada, les Nations Unies et les Etats-Unis s’équipent de systèmes de purification d’eau Sunwaterlife

André Roberge ACCIE-SunwaterlifeLa rencontre entre André Roberge, Président de ACCIE SA INC., société de commerce international canadienne, et Sunwaterlife s’est faite naturellement. André Roberge, Juriste de formation est un fervent défenseur du droit fondamental d’accès à l’eau potable

(reconnu par l’ONU dès 2010). Il a souhaité devenir partenaire de Sunwaterlife pour délivrer des systèmes fiables, brevetés et éprouvés sur le terrain. En effet, le problème d’accès à l’eau potable est plus global qu’on ne le pense : les réserves d’autochtones canadiens, les villes polluées des Etats-Unis comme Flint, ou les villages dans les pays sous-développés qui n’ont même pas connaissance de l’insalubrité de l’eau. ACCIE intervient comme expert et apporte l’eau potable fournie par nos systèmes Aqualink dans de nouvelles zones économiques avec la collaboration de ses partenaires et principalement d’Alpha FADIGA, Canadien et Guinéen d’origine.

ACCIE, expert de l’import-export depuis 1992

logo ACCIESociété privée de consultation dans l’import-export depuis 1992, ACCIE travaille en étroite collaboration avec de nombreux intervenants : apporteurs d’affaires, Fondations, ONG, Ambassades,  pour vendre  des produits et des services.

ACCIE travaille en particulier dans les secteurs de la formation et de la santé, sujets très proches de celui de l’accès à l’eau potable. La reconnaissance de l’ONU  en 2010 que l’accès à l’eau potable était un droit fondamental a poussé André Roberge à s’investir sur ce sujet.« Il est inconcevable qu’en 2016, une seule personne n’ait pas accès à l’eau potable ! Si la mère et l’enfant ne peuvent pas avoir de l’eau potable pour boire, mais aussi pour mélanger au lait en poudre ou laver leurs aliments, il n’y a pas de survie possible ! », s’indigne André Roberge.

« Malheureusement, les mères ne savent pas toujours que l’eau n’est pas potable alors qu’elles pensent donner la vie, et bien c’est le contraire… avec l’eau qu’elle utilise, elle est en train de tuer son enfant, sans le vouloir », s’attriste-il.

La rencontre avec Sunwaterlife : « un coup de foudre »

Il y a environ un an, un ami d’André Roberge, homme d’affaire toulousain, lui a recommandé de contacter Hervé Le Berre de Sunwaterlife. Déjà engagé depuis quelques années avec la Fondation privée au Canada H2O (pour Human To Orders), André Roberge souhaitait faire appel à une entreprise experte de solutions de purification d’eau. La méthode scientifique, les tests effectués avec des laboratoires, les normes mises en places, les délais de fabrication, les nombreux partenariats déjà développés par Sunwaterlife ont fini de conquérir le Président d’ACCIE ! 

« Je trouve extraordinaire que la société Sunwaterlife ait obtenu un brevet d’invention. C’est très complexe à l’heure actuelle. Je tiens à leur dire bravo : Sunwaterlife poursuit un très bon développement qui devrait prendre une expansion rapidement, grâce à l’offre professionnelle qu’ils ont », poursuit-il. « L’espoir que porte Sunwaterlife : que tout le monde ait accès à l’eau potable, où qu’ils se trouvent sur la planète, qui que ce soit, autochtone ou pas. »

Sunwaterlife Aqualink

Le Canada et les Etats-Unis : de nouveaux challenges d’accès à l’eau potable

Le problème de l’accès à l’eau potable est mondial, et pas uniquement présent dans les pays en voie de développement comme on pourrait le penser.

Les autochtones canadiens ont de graves problèmes d’accès à l’eau potable. Sur le site du Ministère de la Santé canadien, on peut par exemple trouver 135 avis permanents, qui préconisent de faire bouillir l’eau (10 « First Nations » doivent le faire depuis 1995), et parfois même de ne pas la consommer du tout dans certains villages autochtones, qui se voient forcés d’évacuer.

Radio Canada Eau potable

Source : http://ici.radio-canada.ca/regions/manitoba/2016/02/19/007-shoal-lake-onu-reserve-eau-potable.shtml

 

« Le Canada, en tant que grande ressource d’eau potable dans le monde doit résoudre ces problèmes de salubrité ».

Les sources de pollution de l’eau sont multiples : bactéries, mais aussi production de gaz de schistes. Les autochtones subissent alors de plein fouet le fait que les Etats-Unis souhaitent devenir les premiers producteurs de gaz de schistes…

Il n’y a qu’à voir également le fléau sanitaire qui touche aujourd’hui la ville de Flint (Michigan) aux Etats-Unis : leur eau est entièrement impropre à toute consommation voire même à l’usage des douches ! Contaminée par le plomb et autres métaux lourds issus des canalisations, et à une eau de lac trop acide…

ONU : 1 milliard de dollars pour l’eau potable et l’alimentation saine

ACCIE est également en contact avec l’ONU : « L’UNESCO construit et gère des écoles dans les pays en voie de développement. Ils intègrent alors des forages, pour l’accès à l’eau des enfants. En Guinée Conakry par exemple, plusieurs centaines sont en cours actuellement, et l’UNESCO souhaite intégrer des systèmes de purification de l’eau comme ceux de Sunwaterlife », explique André Roberge.

Le programme PAM, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de développement,… sont également des axes de développement pour Sunwaterlife et sur lesquels ACCIE souhaite les accompagner : l’ONU a en cours plusieurs plans d’accès à la santé et à l’alimentation saine, c’est une obligation publique !